dimanche 19 septembre 2010

Du soleil dans les assiettes : chouchoutes farcies

Pas de doute, c'est l'automne, même pas eu le temps de voir passer l'été !!! Du coup, l'envie de voyager vers mes îles sur la compagnie "cuisine de Poune" s'aggrave^^
Pour poursuivre cette série ensoleillée, je vous propose des chouchoutes farcies au crabe et aux crevettes. C'est un grand classique du Caillou que j'ai retrouvé avec plaisir en Guadeloupe... c'est simple, on peut le préparer à l'avance et en plus, c'est bon !
Pour choisir les chouchoutes (on les appelle aussi chayotte ou christophine selon les régions), c'est simple, elles doivent être fermes, sans tâches, pas humides et les petits "poils" doivent bien piquer, pas être mous...

Petit marché pour 4 personnes (version entrée)
- 2 chouchoutes de taille moyenne
- 200g de chair de crabe
- 200g de crevettes décortiquées
- 1 CS d'huile d'olive
- 1 gousse d'ail
- 1 échalote
- 2 brins de persil + 4 brins de ciboulette
- 1/2 cc de gingembre
- 1 CS de sauce soja
- 1 pointe de piment
- 3 CS de lait de coco
- 40g de parmesan
Laver les chouchoutes et couper les en 2 (sens longitudinal). Les mettre à cuire dans de l'eau salée pendant environ 20 minutes selon leur taille (départ eau froide). Vérifier en piquant avec la pointe du couteau que la chair est bien cuite. Evider les moitiés à la petite cuillère en jetant le noyau (cela forme une amande) et en prenant soin de ne pas percer les coques. Réserver la chair.
Hacher menu l'échalote et l'ail. Ciseler les herbes. Faire chauffer l'huile et y jeter les aromates, ajouter le crabe et les crevettes (éventuellement coupées en morceaux si elles sont très grosses). Bien faire revenir le tout. Ajouter alors le soyu, le gingembre et le piment et faire mijoter 2-3 minutes. Pendant ce temps, écraser à la fourchette la chair des chouchoutes, bien égoutter et ajouter dans la poêle. ajouter le lait de coco, sel-poivre et bien remuer à feu vif.
Garnir les coques de chouchoutes, parsemer de parmesan et enfourner à four chaud (200°C) pour faire bien griller.
On peut préparer les chouchoutes jusqu'à l'étape "parmesan" et réserver au frais pour ne faire gratiner qu'à la dernière minute...

lundi 13 septembre 2010

Des petites verrines sucrées aux noms de destinations lointaines

J'adore la Guadeloupe, tout ceux qui me connaissent le savent... au moment où j'ai posé le pied sur l'île Papillon, je me suis sentie comme chez moi, même depuis l'avion, durant l'approche, le lagon a fait battre mon coeur... En même temps, ça tombe bien, mon chéri est aussi fan que moi pour des raisons un peu différentes, lui c'est plus le rhum que les fleurs mais c'est un détail ^^... Pour lui justement qui apprécie le rhum avec modération, cette petite verrine qui fleure bon le Montebello, des raisins, de la banane, de l'ananas, du chocolat noir... et que j'ai nommée sans surprise la Soufrière

Petit marché pour 6 verrines
- 3 CS de raisins secs blonds

- 1/2 jus d'orange
- 2 bananes
- 1/2 ananas
- du rhum vieux en QSP
- 3 X 3 CS de sucre de canne
- 1 gousse de vanille
- 100g de mascarpone
- 100g de yaourt nature
- 6 disques de biscuit confectionné
selon la recette ICI
- des pépites de cacao à 70% ou, mieux de la matte de cacao râpée
Dans un bol, faire gonfler les raisins avec le jus d'oranges et 2 CS de rhum.
Battre le mascarpone, le yaourt, 3CS de sucre et la vanille. Réserver au frais.
Couper les bananes en lamelles, les faire dorer dans une poêle avec 3 CS de sucre et une noisette de beurre, ajouter rhum, flamber. Renouveler l'opération avec l'ananas.
Dans chaque verrine, déposer le biscuit au chocolat, l'ananas, les bananes, les raisins, recouvrir de mélange au mascarpone, décorer de rondelles de bananes ou de lamelles d'ananas, d'un grain de raisin et parsemer de pépites de chocolat.
Réserver au frais avant de déguster....

vendredi 3 septembre 2010

Des crevettes et du Merken...

Ça fait déjà quelque temps que notre ami Fabrice me mettait les papilles en émoi avec un mélange d'épices du Chili où il a installé ses pénates depuis quelques mois : le Merken !
Il a publié bon nombre de recettes avec ce mélange qui me mettait l'eau à la bouche mais pas moyen de la trouver en France.... donc tentative pour se ravitailler à la source... pas moyen... Fabrice était parti pour devenir fournisseur officiel de merken quand je l'ai trouvé chez
Epicezmoiça ! sous le nom mélange des Indiens Mapuches....
Au nez, c'est top : puissant, légèrement fumé, ça donne immédiatement envie de se mettre aux fourneaux ! Ce que j'ai fait et voici donc une recette toute simple, rapide pour grignoter à l'apéro... Crevettes marinés et grillées au Merken... Surtout n'hésitez pas à aller en chercher d'autres
chez Fabrice !
Petit marché pour 4 personnes
- Environ 20 crevettes taille moyenne
- 2 CS soja clair
- 1 CS de jus de citron vert
- 1 CS d'huile d'olive
- 2 CS de miel
- 2 CS de Merken
- 4 brins de ciboulette
Décortiquer les crevettes. Préparer la marinade avec tout sauf la ciboulette. Y plonger les crevettes et laisser au moins 6h00 en remuant amoureusement de temps à autre.
Éponger les crevettes et les faire dorer dans une poêle anti-adhésive, ajouter la marinade pour finir la cuisson, sel-poivre et saupoudrer de ciboulette ciselée... et c'est fini !
On peut en faire une entrée à part entière avec une petite salade... Ceci étant, c'est quand même bien relevé ^^

mercredi 11 août 2010

Vite fait, un rouleau de printemps très estival !

Déclaration du jour : j'aime les rouleaux de printemps ! et du coup, j'essaie d'en faire des n'importe comment et en été avec des fruits, logique non ? et des fois, c'est un vrai foirage du genre c'est beau comme tout mais il faudrait le manger dans la seconde qui suit parce que le fruit est super juteux et du coup, la cata ! c'est une bouillie infâme qui colle aux doigts...
Comme je suis un peu têtue, je recommence (comment ça je m'acharne ? oui, un peu, aussi !)... il y a des fois où ce n'est pas la vraie cata mais pour autant je ne suis pas satisfaite alors je recommence... "100 fois sur le métier tu remettras ton ouvrage..."
Ce petit modèle, je l'ai refait pour ajuster et après parce qu'on a aimé :)... c'est un petit rouleau avocat, banane, fraises, avec un soupçon de chocolat noir à l'intérieur et un coulis de framboise pour tremper...

Petit marché pour 4 desserts
- 1 avocat
- 1 banane
- 8-10 fraises
- 125g de framboises + 30 g de sucre et 1/2 jus de citron pour le coulis, sinon un coulis
- 50g de chocolat noir à pâtisserie + 1 CC de crème légère
- 1 citron vert
- 1 CS de rhum
- 1 CS de sucre de canne
- des crèpes de riz
Le coulis... Mixer les framboises avec le sucre et le jus de citron. Passer au tamis pour enlever toutes ces fichues petites graines et réserver au frais...
Les rouleaux... Peler et couper finement l'avocat pour obtenir des lamelles longues. Dans un récipient, mélanger la moitié du jus de citron vert, le sucre de canne et le rhum et y placer l'avocat. Couper la banane en 3 ou 4 selon sa longueur et après en lamelles fines comme l'avocat, citronner avec le jus de citron vert restant. Équeuter les fraises et couper finement dans la longueur.
Faire fondre le chocolat, ajouter la crème et bien mélanger, garder au chaud au bain marie.
Disposer les fruits à portée de mains. préparer un récipient creux avec de l'eau chaude pour ramollir les galettes et un torchon de cuisine propre. Ramollir une première galette, la poser sur le torchon, disposer à 1/3 du bas et bien au milieu des fraises, de la banane, un peu de chocolat, de la banane, de l'avocat, un peu de fraise. Replier le bas, les côtés vers le milieu et rouler vers le haut... hop, le premier rouleau est fait... Continuer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de fruit. réserver au frais. Servir avec le coulis de framboises.
Une question... voulez-vous un pas à pas sur la façon de rouler les rouleaux de printemps ou les nems ?

lundi 9 août 2010

Des pikelets... pour le thé

La maîtresse en maillot de bain m'a offert un super colis autour du thé... une de mes (nombreuses) faiblesses... et du coup j'ai eu envie de lancer une série sur ce qui peut aller avec le thé... mais en même temps, je suis un peu comme le lapin d'Alice ces derniers jours... notamment parce que j'ai lancé une opération "grands travaux" dans la maison alors je vous présente une recette que j'avais préparée pour le blog de Dorian il y a quelque temps : les PIKELETS !Les pikelets sont des petites crèpes d'environ 5 cm de diamètre, plus fines que les pancakes... que l'on fait cuire à la poêle.
Cela se déguste (dévore ?) avec de la confiture, de la crème fouettée, du miel, du Nutella (maison, c'est meilleur !)... ou rien !

Petit marché pour un goûter de 4 "enfants"
- 150g de farine avec poudre levante (ou farine classique + 1 CC de levure)
- 10g de sucre blond
- 1 pincée de sel
- 1 oeuf battu
- environ 1 tasse de lait
- 1 CS de beurre fondu
- au choix de la vanille, de la cannelle....
Mélanger la farine, le sucre et le sel. Ajouter les oeufs battus, le beurre et l'arôme choisi, incorporer progressivement jusqu'à obtenir une pâte un peu épaisse (entre la pâte crèpes et la pâte à gaufres). Le top c'est de laisser reposer environ 30 minutes...
Faire chauffer une plaque et déposer des petits disques de pâte d'environ 5 cm de diamètre. Tout l'art des pikelets réside dans le fait de faire des jolis disques et non des trucs aux contours étranges. Quand la surface est truffée de petites bulles et le bord doré, retourner les pikelets et faire dorer la deuxième face... Attention, c'est assez rapide, pour la première tournée, ne pas mettre trop de pikelets pour ne pas risquer de se trouver avec des petites choses calcinées... Recommencer jusqu'à épuisement de la pâte. Déguster ! Alors c'est comment mes petits trucs de Down Under ? Les prochains articles seront illustrés avec le super set offert par Anaïs ^^

samedi 7 août 2010

Poulet au soja, brocolis et sésame

" - C'est pas un nom de plat, ça ! - Si, c'est le nom que je lui ai donné, tu veux que je l'appelle poulet fondant asiatisant ? et au moins tu sais ce qu'il y a dedans... - même pas, regarde il y a de la tomate - oui mais bon, c'est pas l'ingrédient principal - et du gingembre et le gingembre, ça compte quand même - bon, si ça ne te plaît pas, propose autre chose ... ... ... non, c'est bien comme tu as dit " C'est par cet échange qu' a été accueilli mon pauvre petit poulet, avant d'être englouti par ces voraces !
C'est vrai qu'il n'est pas top ce nom mais on ne peut pas non plus tout faire, trouver le nom et l'idée de recette, après tout, c'est le mois d'août, alors tranquille !
Donc ce petit poulet, il a pour lui d'être savoureux, pas long à faire, plein de vitamines et vous pouvez le servir avec du riz à la coco, c'est encore mieux !

Petit marché pour 4 personnes
- 4 blancs de poulet
- 300g de brocolis
- 1 bol de pousses de soja (ou un bocal à défaut)
- 2 belles tomates
- 1 oignon
- 1 branche de basilic
- environ 0,5 cm de racine de gingembre (ou 1/2 CC en poudre)
- 3 CS de graines de sésame + 1 CC pour la sauce - 2 CS de sauce soja claire + 3 CS pour la sauce
- 1 petit pointe de couteau de piment
- 50 cl de bouillon de poule
Détailler le poulet en cubes, les ébouillanter rapidement dans le bouillon. Dès qu'ils se recroquevillent tout blanc, stopper la cuisson et réserver.
Préparer les légumes : nettoyer et couper le brocolis en petites fleurettes, nettoyer le soja (ou le rincer si c'est en conserve), émincer l'oignon finement, peler, épépiner, couper les tomates en dés. Faire dorer les graines de sésame.
Faire chauffer le wok (ou la sauteuse, ou la poêle... ) avec 1 pschitt d'huile et y jeter l'oignon, le poulet, râper le gingembre, les brocolis, les pousses de soja, la sauce soja, la tomate... dans l'ordre et en remuant. Ajouter les graines de sésame, sel-poivre à votre goût. Baisser le feu, ajouter un peu du bouillon et laisser mijoter environ 10 minutes, les légumes restent croquants (sauf la tomate, bien sûr).
Pendant ce temps, préparer la sauce en mélangeant la sauce soja, le jus de citron, le piment, et un petit coup de râpe de gingembre
Avant de servir, ciseler finement les feuilles de basilic et les ajouter au plat... La sauce est facultative... Si vous n'avez pas la recette de lait coco, "yakademander" et vous aurez !

lundi 2 août 2010

Un petit scone avec votre thé ? (ou sans !!! )

Je ne sais pas pourquoi mais ça faisait quelques temps que je ne faisais plus de scones... peut être parce qu'à chaque fois que je demandais leur avis aux monstres gentils de la maison, la réponse oscillait entre muffins et pikelets... mais quand j'ai vu les articles de Mercotte sur les scones, une envie irrépressible de me mettre sous la dent ces petits machins-trucs chauds, moelleux et croustillants m'est venue... et comme je venais de faire de la confiture fraise-rhubarbe, le moment de gourmandise !!! pas régime du tout mais excellent pour le moral !
En plus, c'est tout simple, rapide et on peut les faire avec les petits, alors pourquoi se gêner ?

Petit marché pour 6 personnes
- 1,5 tasse de farine
- 1 sachet de levure
- 1 oeuf battu dans une tasse de lait
- 3 CS de beurre
- 1 CS de cassonade
- 1 pincée de sel
- des graines de courges, quelques abricots secs (facultatif)

Mélanger la farine, la cassonade, la levure et le sel. Ajouter le beurre ramolli coupé en petits morceaux et frotter jusqu'à obtention d'un sable grossier. Ajouter le mélange oeuf-lait et pétrir allègrement, la pâte devient non collante et bien élastique. Rajouter un peu de farine si besoin.
On peut aussi réaliser cette partie à la MAP ou au robot. Séparer la pâte en 2 et incorporer dans une moitié les abricots coupés en petits dés et les graines de courge.
Laisser lever environ 1H (mini 30 min.), préchauffer le four à 180°C, et là 2 solutions : façonner des petits boules ou abaisser la pâte au rouleau (épaisseur 1,5 - 2 cm) et découper les scones à l'emporte pièces. Il est possible des les dorer à l'oeuf ou au lait, ou de les laisser tels quels... Au four pendant environ 15 à 20 minutes selon la taille. Essayer de ne pas se brûler en les mangeant avec de la confiture, du miel, du truc au chocolat et aux noisettes... Miam ?

vendredi 30 juillet 2010

Un petit chou... aux petits pois

Pour changer, un petit amuse-bouche tout mignon, très simple et vraiment très très bon !
Il y a quelque temps déjà que j'avais repéré une recette sympa de religieuse aux petits pois dans un numéro de Régal (après recherches, celui d'avril-mai 2010).
Pour l'anniversaire de Miss, pardon, de madame Lapinette, j'avais préparé des petits choux sur un principe assez proche...

la recette a évolué.. mes petits choux aux petits pois sentent toujours bon la menthe mais aussi les grains de bacon... (ou le saumon fumé ^^)

Petit marché pour une douzaine de p'tits choux
- 250 de petits pois écossés (congelés éventuellement)
- 2 brins de menthe
- 2 CS de crème légère
- 50g de fromage blanc
- 100g de ricotta
- 75g de pépites de bacon
- 1 tablette de bouillon de volaille
- 2 feuilles de gélatine
Pâte à choux :
- 40g de beurre
- 3 oeufs
- 80g de farine + 1 pincée de sel


Les petits choux :
Préchauffer le four à 210°C.
Verser 10 cl d'eau dans une casserole, ajouter le beurre coupé en cubes, le sel et porter à ébullition. Ajouter la farine en un coup et mélanger énergiquement jusqu'à l'obtention d'une jolie boule qui se détache bien. Laisser tiédir et hors du feu, ajouter les oeufs un à un. Clairement, faire une pâte à choux fait les muscles, éventuellement c'est peut être le bon moment de solliciter votre Chéri pour qu'il vous fasse une démo de muscles !
A la poche à douilles ou à l'aide de 2 cuillères, dresser les petits choux sur une plaque recouverte de papier cuisson. Enfourner 15 minutes. Éteindre le four et laisser sécher porte ouverte.
Faire cuire les petits pois avec la tablette de bouillon dans un peu d'eau. (environ 15 minutes pour des petits pois frais, pour des surgelés, voir les indications). Séparer les petits pois en 2.
Mélanger la première moitié avec les fromages et la menthe ciselée jusqu'à obtention d'une crème homogène. Ajouter le bacon, saler et poivrer. Réserver au frais.
Réserver de jolis petits pois pour la déco. Mixer le reste avec la crème et le bouillon. Incorporer la gélatine et laisser refroidir.
Garnir les petits choix avec le mélange de petits pois/menthe/... décorer avec le glaçage et les petits pois restants... Déguster ! Je confirme que je me suis ratée lamentablement mon glaçage sur la photo... promis, la prochaine fois que j'en fais, je prends une photo correcte ! et ces petits choux peuvent être accompagnés d'un coulis de tomates cru...

jeudi 29 juillet 2010

Un coulant au chocolat blanc taggé d'un M de chocolat noir

... qui veut dire Mina ! ou MIAM...
Mademoiselle Grand Modèle est parfois (souvent ?) étrange... elle raffole du chocolat noir, très noir voire trop noir, elle dit détester le chocolat au lait "trop sucré" et elle adore le chocolat blanc qui, selon moi, n'a rien à voir avec du chocolat et surtout dans le genre sucré...
Bref, pour satisfaire les papilles de cette demoiselle et de son Monsieur Nounours, j'ai préparé un petit goûter... (oui, ils aiment goûter, ces grands enfants !) avec un coulant au chocolat blanc, une glace à la fraise (presque maison, merci Alsa et ton sachet magique pour les têtes en l'air qui ont oublié de mettre la cuve de la sorbetière au congélo), un chocolat liquide et une petite chantilly vanille pour monsieur Ours... et là le justicier Mina et ses acolytes ont su faire disparaître le coulant à la vitesse de l'éclair... je me demande même comment il y a eu une photo !
Et là je vais détailler la recette comme ça Miss Boucles d'Or n'aura plus qu'à la suivre pour refaire l'assiette^^

Petit marché pour 6 goûters...
Pour les coulants au chocolat blanc:
- 200g chocolat blanc (si possible genre Valrhona...)
- 4 oeufs
- 75g de beurre
- 2 CS de crème légère
- 3 CS de farine
- 3 CS de poudre d'amandes
- 100g de sucre en poudre
Pour le coulis de chocolat :
- 75g de chocolat noir - 1/4 de fève de Tonka - 1 CS de crème légère
Pour la glace tête en l'air (ou pour ceux qui n'ont pas de sorbetière)
- 600g de fraises préparées (soit environ 800g) - 1/2 sachet de préparation Alsa pour sorbets
Pour la chantilly :
- 200ml de crème fraîche - 1 CS de sucre glace - 1 gousse de vanille
On commence par la glace...
Super simple, on suit le mode d'emploi, sauf que j'utilise seulement la moitié d'un paquet. On obtient un mélange tout mousseux, excellent qui va se reposer au congélo.
On continue avec la chantilly,
Faire fondre le sucre glace dans la crème, ajouter le contenu de la gousse de vanille. Mettre dans le siphon, agiter et conserver au frais tête en bas.
On suit avec le fondant...
Préchauffer le four à 200°C. Préparer 6 emporte-pièces chemisés d'un papier sulfurisé. (sinon, le démoulage est chaud !). Battre les oeufs avec le sucre, incorporer la farine et la poudre d'amandes. Faire fondre le chocolat avec la crème et le beurre au bain-marie (attention à ne pas monter en température, le chocolat blanc n'aime pas du tout la chaleur !). Incorporer ce mélange à la pâte et enfourner pendant 11 minutes.
Pendant ce temps, le chocolat noir...
Au bain marie, doucement mais sûrement faire fondre le chocolat sur lequel on a râpé la fève, lisser avec la crème, mettre le mélange dans une poche à douilles.
Démouler les coulants avec précaution, pour ne pas se brûler d'une part et d'autre part pour ne pas les fracasser, ils sont très fragiles car moelleux à coeur. Dessiner un "M" ou autre chose avec le chocolat noir. Disposer une boule de glace, un pschitt de chantilly, une fraise et hop ! direct dans les gosiers des monstres affamés !

mardi 27 juillet 2010

Mon porc au sucre... euh au caramel

Miss Paradis sur Terre m'a demandé ma recette de porc au caramel pour son Zhom et comme j'adore ma petite swapée, je m'exécute en un temps record... sauf que...
A Nouméa, on ne dit pas "porc au caramel" mais "porc au sucre" et je crois bien que s'il devait y avoir un plat national caldoche, le porc au sucre serait drôlement bien placé ! En y réfléchissant je ne suis pas sûre que ce soit ce que recherche Miss Paradis mais c'est tellement bon... Ça devrait lui plaire !


En tout cas, moi ça m'a emmenée direct à la Baie des Citrons ou à l'Anse Vata, tous les deux des hauts lieux de "mangeage" de porc au sucre. Le temps de me rouler un nem ou 2, de me faire une barquette de riz, de choper mes nattes, de retrouver mon masque et hop, les claquettes et je suis au Caillou !
Petit marché pour 4 personnes
- 600g de porc dégraissé (filet, filet mignon), En Calédonie, on utilise de la poitrine et ça mijote des heures durant mais moi, je le fais au wok, pas trop mijoter et je préfère les viandes maigres... je sais je m'éloigne de la tradition mais bon...
- 2 gousses d'ail
- 1 oignon vert + 2 tiges
- de la ciboule/ciboulette
- 4-5 CS de sauce soja et 1 CS de Nuoc Mam
- 100g de sucre + 4 CS eau
Couper le porc en fines lamelles. Émincer finement l'oignon, les tiges d'oignons, écraser l'ail et faire revenir dans une goutte d'huile. Ajouter le porc et le faire dorer rapidement. Assaisonner avec le soja et environ 1 CS de Nuoc Mam (attention, ne pas saler !). Laisser mijoter...
Pendant ce temps, dans une casserole, préparer votre caramel, il doit rester blond clair, le verser dans le porc et bien mélanger. Finir la cuisson. La sauce doit être réduite, elle doit bien napper le porc alors si besoin est, délayer une cuillère à soupe de Maïzena dans un peu d'eau et l'ajouter au porc. Servir très chaud, parsemé de ciboule, avec du riz blanc...
J'espère que ma p'tite recette vous plaira miss et mr Paradis !

dimanche 25 juillet 2010

Petits encornets farcis... une cuillère pour Papa,...

Mon Zhom adore des trucs que personne d'autre que lui n'aime à la maison et surtout pas les demoiselles ! Alors, de temps en temps, pour ne pas qu'il soit frustré, il adroit à un petit plat "spécial mon Chéri"... Pour les petits encornets, c'est vraiment étrange car Miss Moyen Modèle les adore en beignets, Miss Grand Modèles les mange dans la paella, sur les pizzas, dans la sauce aux fruits de mer... mais farcis, c'est grimaces de dégoûts et compagnie ! La formule "une cuillère pour goûter et apprendre à aimer" a donc une fois de plus été mise à l'honneur au propre comme au figuré, je leur ai proposé des petits encornets tout mignons avec un truc qu'elles adorent : des légumes en brunoise façon ratatouille et des olives... Le résultat ? Je crois bien que mon Zhom n'a jamais mangé autant d'encornets, heureusement qu'il aime ça ! Les filles se sont gavées de légumes, c'est déjà ça !
Petit marché pour 6 personnes, version amuse bouche
- 500g de petits encornets
- 1 oignon blanc
- 1 petite courgette,
- 1 petit aubergine
- 3 tomates
- 1 poivron jaune (ou autre )
- 1 petite louche d'olives vertes
- 1 verre de coulis de tomate
- 1 trait d'huile d'olive
- thym, romarin du jardin ou 2 pincées d'herbes de Provence, sel-poivre
Bien rincer les encornets, hacher les têtes (tentacules ???) menu. Faire précuire les petits cônes dans un court-bouillon ou à la vapeur, ils doivent rester élastiques.(environ 10 minutes au cuit-vapeur pour ceux que j'avais sous la main, le mieux est de vérifier "a la mano")
Laver, éplucher et couper les légumes en brunoise (très petits dés). Les faire dorer dans l'huile d'olive dans cet ordre : poivron, oignon, aubergine, courgette et tomate. Ajouter le hachis d'encornet, assaisonner et aromatiser, donner 1 petit bouillon et ajouter les olives rincées. Donner juste un bouillon.
Laisser refroidir un tantinet pour éviter de se brûler et procéder au remplissage des petits encornets. Assurer la solidité du cône avec une pique en bois.
Préchauffer le four à 180°C. Au fond d'un moule, verser le coulis de tomates assaisonné, le reste de légumes, les encornets farcis et faire cuire environ 10 minutes.
Disposer sur des cuillères de service ou présenter le plat tel quel... au choix !

vendredi 23 juillet 2010

Une meringue de Poune... pour son blondinet

Quoi de plus simple qu'une meringue ? Légère, jolie, sculptée... la meringue prend toutes les couleurs et les arômes et elle a un je-ne-sais-quoi de douceur d'antan que j'adore.
A la maison je ne suis pas la seule, les meringues n'ont pas le temps de vieillir, mon petit loulou en est fan (comme les macarons, c'est dire !) et comme monsieur le blondinet n'allait pas trop bien, j'étais prête à tout pour lui faire plaisir, y compris faire des tonnes de "eringues" s'il fallait !
Heureusement pour moi, il s'est remis avant d'en arriver à la tonne, mais maintenant, monsieur Nounours est revenu à Toulouse pour les vacances et il ne faut pas oublier Madame A. qui aime bien ça et à qui je crois bien que je vais faire passer 1 ou 2 douceurs pour l'aider dans son élan créatif et puis, il parait que ça va bien avec les glaces...
Bref, la recette parce que moi, j'ai les blancs d'oeuf qui m'appellent !

Petit marché pour 2 plaques de meringues (environ 40 petites)
- 3 blancs d'oeuf
- 80g de sucre en poudre
- 80g de sucre glace
- 1 pointe de colorant rose et 1/2 CC de sirop de griottes (ou toute autre couleur et parfum)
Battre les blancs en neige ferme, ajouter le sucre en poudre en 3 fois et battre jusqu'à l'obtention des "becs d'oiseau" bien fermes. Ajouter le sucre glace à la spatule très délicatement comme pour macaronner. Colorer à votre goût et incorporer le sirop.
Faire préchauffer le four à 110°C. Former les meringues à la poche à douilles sur une plaque garnie de papier sulfurisé. Faire cuire environ 50 minutes, arrêter le four et entrouvrir la porte pour laisser sécher les meringues.
En théorie, elles se conservent très bien à l'abri de l'humidité... (mais je n'ai pas pu trop tester !)

mercredi 30 juin 2010

Vite fait, une petite salade rafraichissante aux parfums exotiques

J'adore l'été, quand les brumes de chaleur font trembler la ligne d'horizon, qu'on respire à fond la fraîcheur du matin, on se disant "mmmhhh, il va faire chaud aujourd'hui" et qu'on regarde amoureusement la piscine... J'aime quand les tomates du jardin commencent à me faire de l'oeil, que tout ce petit monde fleurit, fructifie... que les petits minots bronzent doucement malgré les chapeaux, les parasols, les crèmes solaires et les T.Shirts... que les jours sont longs, longs, longs et que les soirées sont propices aux apéros qui se prolongent en BBQ entre copains...
J'aime aussi l'été parce que c'est la saison des petits plats tout légers et nous voici donc au coeur de l'action : les salades ! Quand on a envie d'un truc léger, savoureux, frais... quoi de mieux qu'une salade ?
Je vous en propose une HYPER simple, ultra rapide, un vrai truc de feignasse qui va bien avec la saison ^^
Des petits haricots blancs, de la mangue, du citron vert, des coeurs de palmier... des crevettes aussi et quoi d'autre ? Suivez le guide !

Petit marché pour 4 personnes
- environ 700g de haricots blancs (soit cuits maison, soit en bocal au naturel)
- 1 petit bocal de coeurs de palmiers (les plus fins possible)
- 4 petites tomates de saison
- 1 belle mangue
- 600g de crevettes (ou plus, c'est vous qui voyez)
- 1 petit oignon vert
- quelques brins de ciboulette
- 1 citron vert
- 1 orange
- 1 peu de racine de gingembre (à défaut en poudre)
- de l'huile d'olive (environ 5 CS)
- 2 cs de soja
- 1 cs de moutarde à l'ancienne

Peler épépiner et couper les tomates en dés dans un saladier, ajouter les haricots, les coeurs de palmier en rondelles, la mangue coupée en "cubes" et l'oignon bien émincé. Compléter avec la ciboulette, le jus et le zeste du citron vert, sel-poivre, bien mélanger et réserver au frais.
Décortiquer les crevettes et selon leur taille les laisser entière ou les couper.
Râper le gingembre dans la moutarde, émulsionner avec le jus d'orange et l'huile d'olive, compléter avec le soja.
Au moment de servir, disposer les crevettes sur la salade et au choix, assaisonner avec la sauce ou proposer à part...
Si c'est pas de la recette TGV, ça !

jeudi 24 juin 2010

Encore un mac : choc'orange...

Encore un macaron ? Oui, ma main droite va de mieux en mieux et j'ai recommencé à macaronner pour voir si elle tenait le coup... c'est pas top mais ça va, elle tient !
Du coup, vous avez droit à plusieurs recettes... Celle-ci est assez classique mais tellement bonne que j'avais envie de la partager avec vous.
C'est un macaron chocolat noir garni d'oranges, "comme un Pim's" dixit mon Grand Modèle..."mais en mieux quand même" dixit mon Zhom qui est gentil !
Petit marché pour 24 macarons :
Pour les coques,
c'est par ici... Les proportions pour les religieuses correspondent à celles des petits macarons... Prévoir un temps de cuisson de 17 minutes.
Pour la garniture :
- 300g de jus + pulpe d'oranges
- 200g de sucre de canne
- 1 cuillère à soupe de liqueur d'orange type Grand Marnier (à consommer avec modération selon la formule consacrée) ou de l'eau de fleur d'oranger pour une version sans alcool
- 1 zeste d'orange non traitée
- 2 cuillères à soupe de zestes d'orange confits.

Verser le jus, la pulpe, le zeste et le sucre dans une casserole et procéder comme pour une confiture, porter à ébullition, laisser blobloter 5 minutes et arrêter tout. Conserver dans un récipient pendant une nuit.
Couper finement les zestes confits et réserver des petits morceaux pour orner les coques.
Le lendemain, relancer la cuisson en ajoutant les zestes confits, la liqueur ou la fleur d'oranger et aller jusqu'au perlé. (quand on dépose une petit goutte sur une assiette, elle reste toute ronde) Laisser refroidir.
Garnir les macarons au chocolat et déposer sur chacun un petit peu de zeste confit.
Réserver au frais avant dégustation...

mardi 22 juin 2010

Interlude musical... allez hop on braille tous en choeur !

Et oui, c'est l'été ! Et il y a même le soleil alors ce matin, j'ai comme une envie de Négresses Vertes, moi ! Pas vous ? ^^

Variations autour du citron, les macarons... au citron

Les macarons au citron, c'est un peu comme les tartes du même nom, il y a les fans du citron acidulé et ceux qui préfèrent un peu de douceur avec la meringue.
Les macarons n'ont pas le temps de vieillir à la maison, il arrive même qu'ils n'aient pas le temps de naître si mister Blondinet décide de mettre la main à la pâte ! Voici les recettes très faciles et pourtant si bonnes de 2 macarons au citron : le mac-citron-acidulé et le mac-facçon tarte citron meringuée... dites moi laquelle vous préférez !
Petit marché pour 24 macarons :
Pour les coques de macarons,
c'est par ici...
Prévoir 6 coques blanches parsemées d'écorce de citron ou de cédrat confit, 6 coques jaune soutenu et 12 coques jaune pâle dont 6 parsemées de zestes de citron vert
Pour la garniture
- La crème au citron
- 1 citron vert, 1 jaune + 1 cédrat non traités
- 2 jaunes d'oeuf
- 30g de sucre,
- 3 cuil. à sp de lait et 1 cuil. à sp de Maizena,
- Pour la meringue : (il en restera un peu, que vous pourrez conserver ou manger tel quel ^^)
- 2 blancs d'oeuf,
- 50 g de sucre en poudre.

La crème :
Zester rapidement les citrons. En réserver 1/3 et bien les sécher. Presser les fruits en conservant la pulpe. Porter le jus et le zeste à ébullition avec le sucre. Battre les jaunes avec le lait et la Maizena, ajouter progressivement le jus des citrons filtré et reverser dans la casserole pour épaissir. Tourner sans cesse sur feu moyen. Laisser refroidir et réserver au frais.
La meringue :
Faire chauffer le four à 150°C.Battre les blancs en neige très ferme, incorporer le sucre jusqu'à l'obtention d'un mélange brillant qui fait des becs d'oiseaux. Répartir sur une plaque garnie de papier sulfurisé. Faire cuire jusqu'à coloration soit environ 15 minutes.
Séparer la crème au citron en 2.
Dans l'une, ajouter un trait de limoncello et les zestes réservés.
Dans l'autre, ajouter la meringue grossièrement écrasée selon votre goût.
Monter les macarons : pour les macarons au citron : coque jaune pâle, garniture citron, coque avec citron confit et pour les macarons façon tarte au citron meringuée : coque jaune vif, garniture meringue et coque blanche.
Réserver au frais avant de déguster !

dimanche 30 mai 2010

Bonne fête à toutes les mamans !


Et une pensée particulière pour ma maman !
Merci à mes monstres et à mon Zhom qui ont pensé à moi...

Bisous à tous,

lundi 24 mai 2010

C'est pas ma recette... mais c'est moi qui l'ai fait

Aujourd'hui, je ne donne pas de recettes, juste des photos (et là, il faut reconnaître que je ne suis pas une pro, mon Zhom m'a aidée ^^). Pour savoir comment faire ces petites merveilles de goût, il faut aller voir sur Péchés Mignons, c'est Mo qui les a données et comme elles m'ont fait saliver à souhait, j'ai voulu les refaire et je n'ai pas été déçue !
Pour les foccacia, ça a été compliquées, les premières ont été dévorées avant que je n'ai dégainé l'appareil photo, j'ai du me battre presque pour celles ci et répéter "on n'y touche pas, je veux prendre une photo ! on attend ! arrière le couteau !"
J'ai fait une variante chèvre-lardons-tomates séchées et une autre olives vertes-tapenades-jambon fumé... les précédentes avec des tomates fraîches-chèvre frais et olives-parmesan-lardons avaient été très réussies aussi
La pâte est succulente, moelleuse, croustillante, les malheureux qui y ont goûté sont devenus addict !
C'est parfait pour un repas avec une salade, en apéro dodu... - n'importe quand dirait mon Grand Modèle.
C'est justement Miss Grand Modèle qui a fait que la recette suivante a retenu mon attention, elle ADORE les lasagnes, à tel point que ceux qui l'ont vu piquer du nez dans ce plat la comparent à Garfield... alors des lasagnes de tortillas, comment ne pas lui en faire ? Surtout que ma curiosité était bien piquée, je me demandais à quoi allaient ressembler les tortillas cuites comme ça...
La réponse est : "C'est TOP !" des cops à la demoiselle étaient là pour jouer les cobayes et je crois qu'on peut décerner un Garfield d'honneur à toute cette jolie compagnie. des plats tellement propres que le fameux liquide vaisselle pouvait aller se rhabiller !
Par rapport à la recette, j'avais plus de tomates (donc plus de coulis),je n'ai pas mis le piment, et sur le dessus, j'avais opté pour de la mozza en tranches .

Pour conclure, MERCI MO et je transmets juste le message de ceux qui se sont empiffrés (et je pèse mes mots en disant empiffrés^^) "Encore des recettes comme ça !"

dimanche 23 mai 2010

Patate douce et confit de canard... macaron ou verrine ou les deux ?

Il y a des plats qui sont pour la paix des ménages, des grands réconciliateurs... Mon Zhom est un Bordelais attaché à ses racines béarnaises et berrichones (notez la facilité de vivre avec un tel mélange !), pour nos monstres, il faut conserver quelques notes d'enfance et moi... no comment !
Les macarons ici, tout le monde aime, surtout notre petite tête blonde qui mettrait le museau dans le four, dans le congélateur... partout où il y a des coques (pas évident de laisser croûter avec ce démon macaronivore), les verrines aussi parce que ça a un côté dînette qui séduit ces demoiselles et que ça permet aux plus grands de goûter à plusieurs saveurs.
Pour satisfaire tout le monde, j'ai réuni ! Les saveurs chères à mon Zhom avec le confit de canard ; la patate douce, le gingembre, un soupçon de curry et le citron vert pour moi et des consistances qui plaisent à nos petits et grands monstres : ça donne macaron et verrine de patate douce et confit.

Petit marché pour 6 personnes
- 1 "reste" de confit ou un équivalent d'une petite cuisse de canard
- 2 patates douces soit environ 500g de légume préparé
- 2 cuillères à soupe d'amandes effilées
- 2 longs brins de ciboulette

- 1/2 citron vert
- 1 noisette de beurre et 2 cuillerées à soupe de yaourt blanc nature brassé
- 1/2 cm de racine de gingembre
- 1 pointe de massalé
- 2 cuillères à soupe de soja clair + 1/2 cuillère à café de cassonade
- des coques de macarons colorés avec 2 pointes de jaune pour 1/2 pointe de couteau de rouge (bruinées avec un peu d'orange soutenu)
- sel, poivre, mélange 5 baies

Pour les coques de macaron, la recette, c'est par là...
Pour le reste...
Peler et couper en gros morceaux les patates douces, les faire cuire à la vapeur environ 8 minutes (en fonction de la puissance du cuit-vapeur). Ciseler finement la ciboulette, l'ajouter aux patates avec le jus et la moitié du zeste du 1/2 citron. Ajouter la noisette de beurre. On obtient un genre de purée assez épaisse.
Dépioter (euh, pas très français mais je crois que c'est clair ?) et effilocher le confit. Faire chauffer une poêle anti-adhésive et y faire revenir le canard en compagnie du massalé, du gingembre coupé en fines lamelles. Ajouter le soja et le sucre et arrêter la cuisson dès que ça caramélise. Saler et poivrer.
Faire dorer les amandes.
Pour garnir les macs : mixer très finement au robot environ 1/4 des préparations de patates douces, de canard et d'amandes. Garnir les coques avec cette préparation, réserver.
Pour les verrines : reprendre la préparation des patates douces, la mixer avec le yaourt et le reste de zestes. Répartir dans les verrines, parsemer des amandes. Répartir le confit et passer au grill, servir chaud.
J'ai fait une variante avec des châtaignes, en remplaçant les épices par de la cannelle et du 5 épices et on faisant caraméliser le confit. On obtient un résultat typé automne-hiver plutôt pas mal...

mercredi 19 mai 2010

Une verrine souvenir des promenades à Hautacam

Hautacam ? Cékoiça-Céouça ? Les amateurs de cyclisme et les amoureux des Pyrénées sauront répondre aisément : Hautacam, c'est une petite station à proximité de Lourdes et d'Argelès Gazost, réputée chez nos amis cyclistes pour la jolie grimpette qui y conduit.
Pour les aînées, Hautacam, c'est synonyme de balade au milieu des myrtilles, des mûres et des framboises avec une barre de chocolat et un petit yaourt en guise de carottes pour les faire avancer.
D'où le nom de ces verrines : promenade à Hautacam qui réunissent les fruits rouges que l'on trouve en abondance sur les pentes (quand on sait où elles sont, c'est toujours pareil^^), un biscuit moelleux au chocolat et du yaourt bien fouetté. D'après elles, c'est bien mieux en verrine qu'en promenade... non mais quelles feignasses !

Petit marché pour 6 verrines
- pour le biscuit au cacao :
- 60g de farine à gâteaux,
- 30g de cacao amer,
- 30g de poudre d'amandes
- 120g de sucre en poudre
- 2 oeufs
- 1/2 verre de coulis de framboise obtenu à partir de 400g de fruits + 4 cuillères à soupe de sucre
- 1/2 verre de coulis de mûres (idem framboises)
- 1 petit bol de myrtilles
- 3 yaourts natures maison (à défaut des yaourts type bulgare ou des fromages blancs)
Pour le gâteau
Préchauffer le four Th6 - 180°C. Séparer les blancs des jaunes. Battre les blancs en neige. Blanchir les jaunes avec le sucre, ajouter la farine et le cacao. Incorporer délicatement la moitié des blancs puis la poudre d'amandes et enfin le reste des blancs. Verser dans un moule et faire cuire 15 minutes. Laisser refroidir avant de démouler.
Préparer les coulis. Fouetter les yaourts. Découper des disques à la dimension du fond des verrines. Répartir le coulis de mûres. Disposer les gâteaux. Répartir la plupart des myrtilles en en conservant pour la déco. Répartir le yaourt, le coulis de framboises et parsemer des myrtilles restantes.

dimanche 16 mai 2010

Des petites verrines vertes : asperges ou petits pois ?

Loin, bien loin du cassoulet hyper calorique, ces petites verrines en habit vert sont toutes en légèreté, même si elles sont un peu en avance sur la saison.
Elles sont toutes les deux basées sur le même principe : on prend des légumes verts savoureux et on en fait des petits veloutés légers, il ne reste plus qu'à associer un petit truc en plus et le tour est joué. Par ailleurs, on peut les préparer à l'avance et les réchauffer au dernier moment.
Je dédie ces verrines à deux de mes cobayes préférés qui se sont réconciliés avec l'asperge à cette occasion. Madame A et Mister P, je vous promets que ce n'était pas un piège, je ne savais pas que vous n'aimiez pas les asperges normalement !!!


Petit marché pour 6 petites verrines de chaque légume
- 250g de petits pois écossés
- 2 branches de menthe
- 1 tablette de bouillon de volaille dégraissé
- 3 belles tranches de saumon fumé
- 6 quenelles de fromage blanc
- 250g d'asperges vertes nettoyées
- 1 petite branche de thym
- 1 tablette de bouillon de volaille dégraissé
- 75g de petites allumettes de bacon
- 4 cuillère à soupe de chèvre frais (type petit Billy, Chavrou...)
- sel, poivre...

Pour la verrine aux petits pois
Nettoyer les feuilles de menthe et les ciseler très finement en conservant 6 jolies petites feuilles pour la décoration. Mettre dans une casserole les petits pois et le bouillon émietté, couvrir d'eau. Porter à ébullition, ajouter la menthe et faire cuire environ 15 minutes selon leur tendreté. Pendant ce temps, découper le saumon en fines lanières et le réserver au frais.
Mixer finement les petits pois. Personnellement je préfère ne pas le passer mais si vous ne voulez pas prendre le risque de vous trouver face à des petites cosses, il est préférable de passer au tamis fin. Répartir dans des verrines, poivrer et saler si nécessaire. Au moment de servir, réchauffer les verrines, disposer une quenelle de fromage blanc, de la menthe et le saumon.

Pour la verrine aux asperges vertes
Couper les asperges en tronçons. Réserver 6 têtes d'asperges et les faire cuire à la vapeur pendant 10 minutes. Disposer le reste dans une casserole et procéder comme pour les petits pois. en remplaçant la menthe par le thym. Faire fondre le fromage à la fin de la cuisson. Passer au tamis fin après avoir mixé ou alors passer au moulin à légumes avec la grille fine. Pendant la cuisson, faire dorer les allumettes dans une poêle anti-adhésive. Les réserver sur du papier absorbant. Répartir les asperges dans les verrines. Disposer les allumettes et une tête d'asperge. Servir bien chaud.

Taguée par ma swapinette...


Mamzelle Paradis sur Terre m'a taguée et m'a gentiment octroyé le blanc... le résultat c'est sur mes Gribouilles que vous pourrez le voir en détail :)
7 objets blancs qui me ressemblent... voici celui qui trône dans ma cuisine, moi qui n'utilise jamais ou presque de conserve !

jeudi 13 mai 2010

Même pas une blague, un cassoulet presque toulousain façon Poune !

Un cassoulet à ma table... je crois bien que mon Zhom préféré n'en rêvait même plus... Tant de fois, il espérait en me voyant revenir avec des petits haricots, pour être tout déçu de les voir se transformer en tout sauf en cassoulet. J'ai décidé d'enfiler ma panoplie d'exploratrice culinaire et de me lancer dans ce fameux plat tant espéré.
Depuis que je vis dans le Sud Ouest, on m'explique qu'il ne faut pas confondre le cassoulet et le cassoulet, attention on ne plaisante pas ! A Castelnaudary, on parle de cochon, à Carcassonne, on ajoute de la perdrix ou du gigot et à Toulouse on cuisine le confit, l'agneau et bien entendu la saucisse...
Après il y a le débat sur le haricot : lingot, coco ou tarbais... ?
En tout état de cause, je rappelle que le cassoulet est un plat dit paysan (c'est dire si c'est léger ce truc !) qui tire son nom de la cassole dans lequel il cuit (le plat en terre) et qu'avant que le haricot ne débarque en France, il était confectionné avec des fèves. J'ai donc décidé de ne pas me jeter dans la mêlée des pro et de proposer une très libre interprétation de ce monument culinaire régional... A vue de nez, ça devait être mangeable, après des commentaires surpris, narquois... ils ont englouti la chose et sont encore en vie... Un clin d'oeil à jolie maman et à sa copine pour l'excellent confit ^^
Petit marché pour 6 gros personnes (ogres ?)
- 600g de haricots tarbais
- 300g de saucisse de Toulouse
- 800g de confit de canard
- 1 carotte épluchée et coupée en rondelles
- 3 tomates pelées, épépinées et coupées en cubes
- 1 oignon pelé dans lequel on pique 1 clou de girofle
- 3 gousses d'ail
- 1 bouquet garni
- de la chapelure
- sel, poivre...
Dans un fait-tout (ou n'importe quelle gamelle assez grosse !) mettre une bonne cuillère de graisse du confit, les haricots et tous les ingrédients hormis les viandes et la chapelure. Couvrir d'eau froide. Porter à ébullition et écumer. Laisser blobloter environ 1h00. Ajouter la saucisse et oublier sur le feu environ 15 minutes.
Faire revenir les morceaux de confits dans une poêle en ayant enlevé la graisse au maximum.
Retirer l'oignon, l'ail et le bouquet garni du fait-tout. Couper les saucisses en rondelles larges.
Préchauffer le four à 160°C. Graisser le plat avec un peu de graisse du confit. Disposer une couche de haricots, les morceaux de confits, la saucisse, à nouveau des haricots et finir en saupoudrant la chapelure. Mettre au four pendant environ 1h30 et saupoudrer éventuellement à nouveau de chapelure sur la fin pour obtenir une jolie croûte dorée.
Servir bien chaud fumant ! (avec une salade ?)

mardi 11 mai 2010

Changement de couleurs et nouveau chez-moi

Mon Zhom est venu à ma rescousse et a changé les couleurs de mon blog et modifié la kokeshi "Poune"...
Il a aussi trouvé le temps de me donner un coup de main (lol) pour ouvrir un nouveau blog consacré à ma 2ème vie : la peinture des kokeshis... du coup, il ne me reste plus qu'à... mettre en ligne mes "petites", j'en ai déjà peint quelques unes et il a pris les photos alors il parait que maintenant je n'ai aucune excuse.
Donc je vais m'exécuter et si vous voulez voir le résultat, ça s'appelle les gribouilles de Poune et c'est par ici...
A demain pour une petite recette toute légère : un cassoulet !

lundi 10 mai 2010

Concours Maman je t'aime... Bon Anniversaire ma Swapinette !

Pour fêter les mamans et belles mamans, Mo, Sophie et Bouchra ont organisé avec la participation de Cook'n blog un concours de jolis gâteaux plein d'amour. (Pour tout savoir...) Je trouve l'idée super jolie car je trouve qu'il n'y a rien de plus mignon pour fêter quelqu'un que de lui faire un beau dessert avec tout son coeur dedans... Au delà de l'idée de concourir, je m'étais donc notée l'idée dans la tête au cas où ma patte d'ours me permette de faire quelque chose de convenable d'ici là.
Il se trouve que ma Swapinette à pois "Missgato" fête ses 30 ans en ce joli lundi 10 mai et que nous avons aussi eu la chance de fêter l'anniversaire de Monsieur "P" et de sa fille Miss "M", l'occasion pour moi de dresser cette papatte récalcitrante et de lui montrer fermement qui était le chef !
Voici donc un petit gâteau tout simple en forme de coeur genre fraisier. Son petit plus ? Le gâteau est sans beurre, avec de la farine complète et de la poudre d'amandes. La crème est délicatement parfumée avec des fraises au basilic... en tout cas, ils ont connu un certain succès !
Bon anniversaire à MissGato, et j'espère qu'il pourra donner des idées pour fêter les mamans !
Petit marché pour 8 petits coeurs
- 60g de farine complète
- 60g de poudre d'amandes
- 100g de sucre cassonade fin + 4 cuillères à soupe pour la crème
- 1/2 sachet de levure
- 2 oeufs pour le gâteau + 2 pour la crème
- 1/4l de lait
- 1 belle cuillère à soupe de Maïzena
- 125g de fraises (les fraises françaises, c'est la saison !)
- 2 branches de basilic
- 125g de pâte d'amandes (sur le coup, je l'ai joué feignasse, ma main a fait de la résistance, si vous voulez la recette, pm et je vous la fais passer)

Le gâteau de base
Préchauffer le four Th°6 (180°C). Séparer les blancs des jaunes. Battre les blancs en neige ferme. Battre les jaunes avec la cassonade jusqu'à obtention d'un mélange homogène roux, ajouter alors la farine et la levure. Incorporer délicatement la moitié des blancs en neige puis la poudre d'amandes et finir avec le reste des blancs. Verser dans des petits moules en forme de coeur et enfourner pendant 15 minutes environ. Verifier la cuisson et laisser refroidir.
La crème
Nettoyer et équeuter les fraises, les couper en petits cubes en en réservant 8. Nettoyer le basilic, le ciseler finement et le mélanger aux fraises. Réserver au frais au moins 1/2H.
Séparer les blancs des jaunes. Battre les blancs en neige ferme. Battre les jaunes avec la cassonade, ajouter 4 cuillères à soupe de lait et incorporer la Maïzena. Porter le lait à ébullition, le verser en mélangeant vivement sur les jaunes. Reverser dans la casserole et faire épaissr à feu moyen en mélangeant constamment. Laisser refroidir. Incorporer délicatement les fraises au basilic puis les blancs en neige, Conserver au frais.
Le montage
Etaler finement la pâte d'amandes sur un plan de travail sucré au sucre glace. Découper des formes pour recouvrir vos petits coeurs. Teinter les chûtes en vert pour faire des petites feuilles.
Couper les gâteaux en 2, recouvrir la base de crème, refermer. Recouvrir de pâte d'amandes et bien souder.
Décorer d'une feuille et d'une fraise coupée. Réserver au frais en attendant la dégustation.
On peut préparer les petits gâteaux à l'avance, la crème le matin de bonne heure et ne procéder au montage que peu de temps avant l'arrivée des convives...

mercredi 5 mai 2010

Du boeuf au gingembre...

Aujourd'hui c'est le 5 mai, soit le 5/5, la fête des z'oreilles en Nouvelle Calédonie, à l'époque où on parlait des francs Pacifique et des francs et où le taux de conversion était de 5,5... bref, quand j'étais gamine.
Du coup, voici une recette simple, ultra rapide mais bonne dont raffole notamment mon Grand Modèle qui pourtant n'aime pas le boeuf, allez comprendre ce drôle de mystère :) A Nouméa, c'était un grand classique pour moi, alors à tous les Métropolitains qui se perdent de temps à autre sur mon grain de sel : Bonne fête ! et aux autres, non, à vous tous : bon appétit !

Petit marché pour 4 personnes :
- 500g de boeuf tendre type boeuf à fondue
- 1 oignon finement émincé
- 2 cm de racine de gingembre, pelée et coupée ultra-fin. Pour ceux qui craignent de croquer dedans, on peut soit l'écraser du plat du couteau soit prendre le parti de la couper grossièrement, ainsi, on la retrouve facilement et on peut la mettre de côté. Il y a aussi la possibilité d'utiliser du gingembre en poudre, mais personnellement, je préfère le gingembre frais.
- 2 cuillères à soupe de gingembre confit coupé en tout petits dés
- 4 cuillères à soupe de sauce Teriyaki
- le jus d'un citron vert,
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- sauce soyu, sel, poivre
- quelques brins de cive ou de ciboulette ciselés
Découper le boeuf en fines lanières dans le sens des fibres. Disposer dans un saladier avec le jus de citron, le gingembre frais, l'oignon, la sauce Teriyaki et laisser mariner environ 1h00 (au moins 30 minutes).
Faire chauffer l'huile dans le wok et mettre le boeuf à griller. Dès que les lanières commencent à chanter, ajouter la marinade, baisser le feu et laisser cuire 2 minutes avant d'ajouter le gingembre confit. Encore 1 minute ou 2 et servir tout chaud, parsemé de cive avec du riz blanc coco. J'avais bien dit simple et rapide, non ? On peut aussi parsemer de cacahuètes concassées... c'est pas mal non plus et ça fait moins de "vert" à manger, n'est-ce pas miss Grand Modèle ?

Une main guérie... ou presque !


Pour celles qui se demandent à quoi ressemble ma "patte d'ours" alias ma main droite, voici un cliché pris par ma main gauche...
J'aurais dû en prendre une à l'issue de la 1ère opération, c'était plus drôle mais pour ce n'est pas parce que je ne l'ai pas prise que je vais tout recommencer !
Ca va nettement mieux qu'avant mais taper un article ou faire bien des choses quotidiennes relèvent de l'exploit. Alors, maintenant qu'elle est en version "light", je reprends le clavier et avec 2 doigts, je vais tenter de poster une recette, d'avance désolée pour les "fôtes" de frappe !

mardi 27 avril 2010

Mon Mont Blanc à moi

Toute petite, j'ai eu la chance d'aller à Chamonix pour les vacances d'été. Plus que la mer de glace, le petit train, le village si joli, c'est la carte postale depuis la fenêtre de la chambre de l'hôtel qui a marqué mon esprit. Il me suffit de fermer les yeux pour revoir les couleurs magnifiques et toujours changeantes que prenaient les sommets au gré des heures du jour et des variations de temps. J'y suis bien sure retournée plus grande et j'y ai traîné mes princesses (traîner est le terme !!! boulets ? vous avez dit boulets ? oui les princesses ne conçoivent la marche qu'à dos de parents fourbus au dos cassé !)
A chaque fois que je fais une tarte au citron meringué, je ne peux m'empêcher de penser au Mont Blanc et du coup, j'ai décidé de me faire un petit Mont Blanc à moi, sommet de plaisir pour moi et beaucoup plus accessible !
Petit marché pour 6 jolies verrines
- pour la "génoise" : 60g de farine avec poudre levante, 60g de sucre et 1 oeuf
- pour la crème : 2 beaux yuzus, 2 jaunes d'oeuf, 30g de sucre, 3 cuillères à soupe de lait et 1 cuillère à soupe de Maizena,
- Du limoncello
- pour la meringue : 2 blancs d'oeuf, 50 g de sucre en poudre.

La "génoise" :
Faire chauffer le four à 180°C. Séparer le blanc du jaune. Battre le blanc en neige ferme. Faire blanchir le jaune avec le sucre, ajouter la farine. Incorporer délicatement le blanc. Verser dans un moule et faire cuire pendant environ 15-20 minutes. Laisser refroidir.
La crème :
Zester rapidement un yuzu. Presser les 2 fruits. Porter le jus et le zeste à ébullition avec le sucre. Battre les jaunes avec le lait et la Maizena, ajouter progressivement le jus de yuzu filtré et reverser dans la casserole pour épaissir. Tourner sans cesse sur feu moyen. Laisser refroidir et réserver au frais.
La meringue :
Faire chauffer le four à 150°C.Battre les blancs en neige très ferme, incorporer le sucre jusqu'à l'obtention d'un mélange brillant qui fait des becs d'oiseaux. Répartir sur une plaque garnie de papier sulfurisé. Faire cuire jusqu'à coloration soit environ 15 minutes.
Le montage des verrines :
Découper des disques correspondant au fond de vos verrines dans la "génoise". Disposer dans les verrines et "arroser" de Limoncello. Recouvrir de crème. Casser la meringue et finir en répartissant les morceaux sur les verrines. Conserver au frais.

vendredi 23 avril 2010

Maca-long à la framboise et au chocolat noir

Un macaron, c'est rond, mais pas seulement, il peut aussi être long. La preuve, un macaron comme un biscuit cuillère, c'est sympa, mister blondinet a beaucoup apprécié, ils ont un meilleur grip...
Misslapinette à qui ils étaient destinés aime beaucoup le chocolat alors ils sont garnis de chocolat noir adouci de framboises.

J'en profite pour rappeler que le livre 750g de plaisir "les macarons" (comme celui des moelleux) est sorti et qu'il est top. Une BA pour Action contre la faim et un plaisir pour votre bibliothèque et vos papilles.


Petit marché pour "pas assez de macs pour 6 personnes"
Pour les coques, c'est comme d'habitude,
par là...
Le colorant magenta avec parcimonie pour obtenir un joli framboise...
On forme des petits boudins sur les plaques, Il faut faire cuire environ 30 minutes, j'étais très étonnée de la différence de temps de cuisson mais en même temps, mon four m'a fait faux bond juste après alors je ne sais pas si c'était lié, à surveiller et je complète la recette sur ce point dès que j'en refais.
Pour la fausse ganache :
- 100 g de chocolat noir à 70% (chez
Cookshop, vous trouverez votre bonheur en Valrhona )
- 30g de beurre et 1 cuil à soupe de crème fraîche
- 2 barquettes de framboises (ou plus simplement 1 boîte de coulis chez Picard surgelés)
- le jus d'1/2 citron
- 2 cuil à spe de cassonade
Réduire les framboises en coulis avec le jus de citron et la cassonade. Passer au tamis fin pour bien éliminer les petites graines
Faire fondre le chocolat, lisser avec la crème et le beurre. Ajouter le coulis et réserver au frais.
Garnir les macarons et essayer de ne pas les manger tout de suite pour que la magie opère ^^

mercredi 21 avril 2010

Des choux en amuse bouche aux petits pois, à la menthe...

Une envie de fraîcheur directement liée à l'arrivée du printemps, pour ne pas dire de l'été qui a trouvé son inspiration dans le numéro de Régal d'avril-mai 2010.
Il y était proposé une religieuse aux petits pois trop mignonne, je souhaitais en faire un amuse bouche facile à dévorer, en ouvrant un large bec pour les plus gourmands. Je vous propose donc des petits choux farcis de petits pois, de menthe, de petites perles de bacon et de fromage frais. J'ai fait l'acquisition d'une fromagère il y a quelque temps et j'en suis ravie, du coup, tout s'allège tout en restant très onctueux, franchement, si vous avez l'occasion de trouver une vieille "SEB", n'hésitez pas !
Un clin d'oeil à mon Zhom d'amour qui a fait preuve d'une jolie énergie pour les choux et suppléer ma main droite :) et à mes copinettes du swap pois ^^.


Petit marché pour environ 20 petits choux
- 10cl d'eau
- 3 oeufs
- 40g de beurre
- 80g de farine
- 250g de petits pois écossés (on commence à en trouver des frais, mais congelé, c'est nickel)
- 2 petites branches de menthe
- 1 tablette de bouillon de volaille
- 100g de fromage frais + 2 cuil à soupe de crème ( Régal préconise ricotta + 5cl de crème )
- 70g de perles de bacon (de jambon fumé mouliné)
- Sel, poivre...



Pour les choux :
Verser l'eau dans une casserole, ajouter une pincée de sel et le beurre coupé en petits morceaux. Faire chauffer, quand le beurre est fondu et que l'eau bout, ajouter d'un coup la farine. Mélanger énergiquement pour obtenir une boule qui se détache de la casserole. Laisser tiédir. Hors du feu, incorporer les oeufs un à un.
Préchauffer le four Th 7 - 210°C. Sur une feuille de cuisson, déposer des petites boules de pâte (à la cuillère, perso, je préfère la poche à douille). Enfourner 15 min. Eteindre le four et laisser sécher la porte entrouverte.
Pour les petits pois
Porter à ébullition 50 cl d'eau avec le bouillon de volaille, ajouter les petits pois et laisser cuire environ 20 minutes (en fonction des petits pois). conserver quelques petits pois pour la déco. Dans un mixeur, verser les petits pois, le fromage, la crème, les feuilles de menthe ciselées, sel et poivre. Réserver quelques cuillères de la préparation pour la déco. Mélanger avec le bacon et réserver au frais.
Les petits choux garnis...
Garnir les petits choux avec le mélange au bacon, les recouvrir avec le mélange mis de côté et décorer avec les petits pois. J'ai proposé un petit coulis de tomates fraîches, mais contrairement à l'avis général, je ne suis pas convaincue.

mardi 20 avril 2010

Des swaps, une nouvelle recette demain :)

Quelques petits soucis de santé plus tard, une main presque en état, et me revoilà. Je suis juste devenue très susceptible dès lors que l'on prononce le mot "handicap" et toutes ses déclinaisons... Merci à une certaine équipe médicale qui a su trouver le moyen de moyenner... ouf !
Du coup, en pleine forme, je me suis lancée dans 2 swaps sur des sujets qui me tiennent à coeur : les pois et le rouge cerise... pour en savoir plus, suivez le guide.
Pour le swap à pois des swaps de l'amitié, c'est par là
Pour le swap de Madame Rouge Cerise, c'est par ici...


A demain pour une recette de petits choux aux petits POIS !

lundi 22 mars 2010

Qu'est-ce-que je fais de mes journées, moi ?

C'est une question qui revient tous les soirs, insistante, têtue et qui m'embarrasse bien. Parce que les journées, je ne les vois pas passer, les semaines et à y bien réfléchir, les mois non plus... Pourtant, je n'ai pas le sentiment de "glander" mais plutôt celui de passer mon temps à courir, je sens parfois la transformation en lapin blanc poindre à l'horizon :)
Je ne cherche pas à me défausser, j'ai lâchement abandonné mon petit blog pour cause de désorganisation massive... Alors juste pour répondre à celles et ceux qui m'ont gentiment envoyé des mails ou posté des messages : je vais bien, je vais tenter de poster des recettes à nouveau et pas seulement de baver devant les super recettes des autres blogs !
Et pour résumer ce que je fais : je tambouille et je barbouille :) mes hobbies sont devenus "vrais boulots" et je vous joins un exemple de mes petites kokeshis. Je suis la première étonnée du succès de "mes petites" et de mes bidouilles culinaires, c'est peut-être ce qui explique le raz de marée qui a failli engloutir la maison.
Merci à vous toutes et tous, pour tout ! Je suis déjà la bourre et il est à peine 9h00 !

Une cassolette de Saint Jacques au foie gras, endives et orange...

En prévision des fêtes à venir, la Pentecôte, Pâques... je vous propose une petite cassolette toute simple, qui peut se préparer à l'avance et se faire réchauffer au four à la dernière minute.
On profite des dernières endives, des agrumes de saison... A la fois légère et gourmande, elle a remporté un franc succès à la maison, y compris auprès des plus jeunes, ce qui m'a bien étonnée il faut le dire !

On peut la servir avec une tuile de parmesan aux écorces d'orange mais, elle a été oubliée sur le coup !

Petit marché pour 4 personnes
- 4 belles noix de St Jacques ou 6 moyennes
- 2 endives moyennes
- 250g de foie gras de canard mi-cuit
- 1/4 verre de vin blanc moelleux
- 4 cuillères à café de crème légère
- 1 orange non traitée
- 4 pointes de gingembre, 1 de 5 épices, sel, poivre...
- 80g de parmesan

Nettoyer les endives et les effilocher dans le sens de la longueur façon tagliatelles. Les jeter en douceur dans une poêle anti-adhésive et les laisser fondre doucement jusqu'à ce qu'elles prennent une jolie couleur caramel, attention à ce qu'elles ne deviennent pas amères.
Zester l'orange, la peler à vif, lever les suprêmes et les réserver avec le jus.
Préchauffer le four T°6 - 180°C. Faire 4 petits tas de parmesan sur une plaque, parsemer d'un peu de zeste d'orange. Faire cuire jusqu'à obtention de jolies tuiles dorées.
Nettoyer les Saint Jacques. Leur faire effectuer un aller-retour rapide mais efficace dans une poêle avec éventuellement une mini-noisette de beurre pour le goût. Ajouter le vin blanc, les épices et réserver.
Couper le foie gras en 4 escalopes.
Dans les petites cassolettes ou mini cocottes comme on veut, disposer les endives, les suprêmes d'orange, parsemer de quelques zestes (une pointe de couteau). Ajouter les noix de St Jacques, le foie gras et terminer par une cuillère de crème liquide.
Il est possible de faire patienter les cocottes au frais jusqu'au moment crucial. Faire préchauffer le four T°7 - 200°C. Passer rapidement jusqu'à ce que le foie gras fonde sur les noix de St Jacques. Servir accompagné des tuiles de parmesan. Pour les amateurs, parsemer les petites cocottes ou proposer à côté de la fleur de sel...
Enjoy !

mardi 19 janvier 2010

AIDEZ LES ! 750g s'engage pour Haïti

Comment rester indifférent face à la catastrophe qui a frappé Haïti et à la détresse des survivants ? Perso, je n'ai pas trouvé mais en même temps, je n'ai pas cherché non plus, j'ai plutôt essayé d'être utile pour soulager la détresse de ceux qui sont loin...
750g est aux côtés d'Action contre la faim pour une action à laquelle toutes et tous peuvent participer, il suffit de déposer une recette sur 750g, mais pour tout savoir, allez voir par ici, tout est dit et super bien expliqué ! Une seule chose à retenir : il faut atteindre les 1000 recettes le plus vite possible !